• La vie – La mort

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

      Il n’y à pas un seule homme sur terre, qui ne soit venu sans passer par une FEMME !

    (Sarcasme; Qui fût fait de la côte de qui déjà?)

     

    _____________________________________________________________________________

    <o:p> </o:p>

    Je n’ai constatée qu’une seule et unique vérité qui régit tout l’univers physique.

    Si tu portes la vie sous une forme ou une autre,

    (Bactérie, Insecte, Animal, humain, planète, soleil, galaxie...)

    un jour ou l’autre la vie devra quitter cette forme

    c’est une certitude, tout meurt,

    tout le reste n’est que fabulation pour expliquer cette transition et sa raison d’être.

    <o:p> </o:p>

    Personnellement j’aime à supposer que la mort n’est pas une fin définitive

     mais plutôt une ouverture vers l’évolution.

    Car si la vie coule en toi et te permet de jumeler ton âme/esprit à un corps

    (un récipient / un véhicule) lors que le corps ne peut plus supporter la vie,

    et que la vie quitte le corps, l’âme / l'esprit s’en retrouve ainsi libérée de la matière...

    Donnant du même coup une image permettant d’entrevoir l’évolution.

    (ou peut-être la réincarnation?)


    votre commentaire
  •   DIEU

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Il est tout ; Le début, la fin, l’oméga, l’alpha

     Il est la lumière, mais aussi son propre ombre,

               (Ainsi les ténèbres ne peuvent ``être`` fait que de bien.)

    *Car ce n'est que dans la noirceur

    que l'on peut vraiment apprécier la lumière.

    <o:p> </o:p>

    Il est qu'amour et pardon

    (Par le don de l’oubli / Donner par l’oubli de l’offense)

    (Forgiveness / For giving)

     

     

    1 commentaire
  •         Pierre c’est sur cette pierre que je bâtirai mon église!

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

            Mais Pierre était un menteur

          * (Par trois fois, avant que le coq ne finisse de chanter, tu nieras que tu me connais.)

            Alors es-ce que cela pourrait être une parabole qui nous révèle en réalité   

            que la fondation même de l’église est basé sur des blasphèmes?


    votre commentaire